BLETON, Paul (1978), « L’impossible portrait de l’antisémite ou L’impossible, portrait de l’antisémite », dans COLLECTIF, Etudes littéraires, « Le pamphlet », vol. 11, n° 2 (août), p. 313-331.

Approche : interprétation libre, à prédominance psychanalytique

Paul Bleton, à travers Céline (Bagatelles pour un massacre, (1937)), brosse le portrait de l’antisémite en cherchant une explication aux explosions de haine et au rôle de support du signifiant « Juif ». L’éradication du Juif est ce qui permet au « je » célinien d’advenir. En conclusion, « le témoin en voulant dire le vrai sur le Juif devant le partenaire divin de la Danseuse s’est leurré sur le statut de la vérité, donc sur son désir ».

Résumé par Dominique Garand,

Dans la bibliographie annotée sur le et la polémique, en fin de l’ouvrage : « Etats du Polémique », sous la direction de Annette Hayward et Dominique Garand, Canada, Ed. Nota Bene, 1998.