BERTRAND, Denis (1984), « ‘C’est vrai ? C’est bien vrai ?’ Les mots de la conversation », dans Denis BERTRAND et Jacques FONTANILLE (dir.), Actes sémiotiques, « Polémique et conversation », n° 30, p. 54-58.

Approche : sémiotique de la conversation

Combinant les approches syntaxique et sémantique, la brève étude de Denis Bertrand examine la façon dont l’énonciateur « établit dans son discours les rôles et parcours actantiels qu’il attribue à autrui et ceux qu’ils s’attribue à lui-même ». Ainsi, le narrateur proustien, à partir d’une simple expression récurrente d’Albertine, dresse l’éventail de ses potentialités sémantiques en se livrant à une interprétation qui oppose deux temporalités, celle de son propre dialogue avec Albertine (où prime la modalisation épistémique) et celle d’un dialogue plus ancien (modalisé sur l’axe du pathémique), dont l’expression observée ne serait qu’un résidu. Or, le narrateur établit entre lui et l’interlocuteur absent de ce premier dialogue un rapport polémique (rivalité, jalousie) qui fait de l’autre son anti-sujet dont il désire le parcours.

Résumé par Dominique Garand,

Dans la bibliographie annotée sur le et la polémique, en fin de l’ouvrage : « Etats du Polémique », sous la direction de Annette Hayward et Dominique Garand, Canada, Ed. Nota Bene, 1998.